archives

Le système d’orientation

Vous êtes ici : Cartes et plans d'ancien régime / Introduction / Lire une carte / Le système d’orientation

Détail de la carte du chemin projeté aux environs de Saint-Amans de Lavaur (notice 906)

En premier lieu, il faut avoir à l’esprit le fait que dans la cartographie ancienne, le nord ne se trouve pas systématiquement en haut de la feuille : la carte de la notice 906, levée à la fin du XVIIIe siècle, où figurent les villages de Saint-Amans-de-Lavaur (Saint-Amans-Soult) au-dessus du Thoré et Saint-Amans-de-Castres (Saint-Amans-Valtoret) sous le Thoré, surprend au premier abord parce qu’on s’attend exactement à l’inverse. C’est simplement que, sur cette carte non orientée, le sud se trouve en haut de la feuille, contrairement à la convention contemporaine qui place toujours le nord géographique en haut d’une carte.

 

 

 

 

Fiefs de l'hôpital d'Albi (notice 13, folio 201)

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, lorsqu’une carte ou un plan est orienté(e) — ce n’est pas toujours le cas —, le système d’orientation peut prendre différentes formes, plus ou moins élaborées. Une simple croix avec une fleur de lys à l’une des extrémités peut servir à indiquer le nord. Les points cardinaux, avec leurs dénominations anciennes sont également utilisés : Levant (ou parfois Orient) pour l’est, côté de l’horizon où le soleil se lève ; Couchant, Occident ou Ponant pour l’ouest, côté de l’horizon où le soleil se couche. Ainsi, le registre de reconnaissances pour l’église Sainte-Martianne d’Albi, au folio 5, oriente les plans de fiefs avec les mentions « levant » sur la gauche de la feuille et « couchant » sur la droite (notice 16). Le Midi évoque naturellement le sud. Le septentrion désigne stricto sensu la constellation de la Petite Ourse, donc le nord puisque l’étoile polaire située au bout de la « queue » de cette constellation marque le pôle nord céleste ; le septentrion est très fréquemment utilisé pour orienter les parcelles de terre, par exemple dans le registre d’arpentement des fiefs de l’hôpital d’Albi (notice 13).

 

 

 

 

Les vents dominants peuvent aussi servir à orienter une carte. Ils sont fréquemment utilisés dans la description rédigée des lieux : l’Aquilon désigne le nord ; le Cers, vent violent du Bas Languedoc désigne l’ouest, l’Auta ou Autan qui souffle en provenance du sud-est indique l’est. Dans la vue à vol d’oiseau des fortifications et de l’abbaye St Michel de Gaillac (notice 233), deux têtes joufflues en train de souffler symbolisent les vents d’est et d’ouest.

 

Orientation avec les vents dominants (notice 233)

La forme la plus évoluée d’orientation utilise également les vents : la rose des vents, étoile à 32 divisions (aires du vent), donne les points cardinaux et collatéraux. Elle est représentée le plus souvent sur le cadran d’une boussole. Plusieurs roses des vents sont signalées dans le catalogue : citons par exemple celle, superbe, qui figure sur l’étrange carte du Languedoc de 1634 attribuée à Tassin (notice 928) ou celles plus modestes, ornées d’une fleur de lys, des plans terriers de Puylaurens du XVIIIe siècle (notices 457 à 479).

 

Roses des vents à fleur de lys (notices 620 et 928)

 Plan du site Mentions légales