archives

Diocèses du Tarn

Vous êtes ici : Cartes et plans d'ancien régime / Introduction / Présentation du catalogue / Structure du catalogue / Diocèses du Tarn

Troisième section de l'aménagement de la rivière du Tarn (notice 649)

Nous avons regroupé les cartes levées à une plus petite échelle que les plans du territoire communal, élaborées au niveau des trois diocèses formant le département du Tarn, à savoir Albi, Castres et Lavaur.

 

Le diocèse d’Albi est apparu vers la fin du IVe siècle et relève alors de l’archevêché de Bourges. Il englobe les terres comprises entre le Viaur et le Dadou. Démembré en 1317, il concède au nouvel évêché de Castres toute la région au sud du Dadou. En 1678, la ville d’Albi est érigée en archevêché avec juridiction sur les évêchés de Castres, Cahors, Mende, Rodez et Vabres. Le diocèse de Lavaur a quant à lui été créé en 1317.

 

C'est après le concile de Trente que se développe véritablement le phénomène des cartes au service des gens d'Eglise. En 1539 déjà, Macé Ogier recense, à la demande de son évêque, les chapelles, paroisses et abbayes de son diocèse. C'est cependant à Rome, sous le pontificat de Pie IV et Grégoire XIII, que l'on fait représenter, aux loggia vaticanes, l'image du monde catholique sur de généreuses cartes murales. Le cas se généralise à toute l'Italie, et les évêques transalpins se facilitent alors l'administration et la visite de leurs diocèses par des commandes de cartes similaires.

 

L'expérience gagne la France, avec Jean Tarde (1561-1536) qui produit ce que l'on considère aujourd'hui comme la première carte établie à des fins ecclésiastiques (« Description du diocèse de Sarlat »). Remarquables pour l'époque, les travaux de Tarde font aussitôt école, et une collection de "Descriptions de diocèses" est levée sur le terrain par des clercs ou ingénieurs locaux. Dédiées à l'évêque du lieu, elles énoncent clairement l'utilité pour ce dernier de posséder une carte d'état-major propre à le guider dans ses campagnes de seigneur.

 

Toutes les cartes des diocèses de notre département datent du XVIIe siècle. La plus ancienne carte de diocèse que nous conservons est la « Caerte van’t Landschap Alby », parue dans un ouvrage hollandais en 1636. Ornée aux armes de l’évêque d’Albi, Gaspard de Daillon du Lude, elle est gravée avec dessin du relief (notice 618). Une autre carte du diocèse d’Albi dédiée au même évêque a été gravée par Melchior Tavernier en 1642 : elle est ornée des armes de l’évêque et d’un cartouche drapé pour la dédicace (notice 619).

Carte du diocèse d'Albi (notice 619)

Vient ensuite celle levée par ordre de Monseigneur l'illustrissime et révérentissime Charles Le Goux de la Berchère, évêque de Lavaur, en 1683 : la carte de Jean Trinquier, curé de Cadix (la paroisse Saint-Sernin de Cadix se trouve dans le diocèse de Lavaur, aujourd'hui sur la commune de Cuq-Toulza. Les archives du Tarn conservent des registres paroissiaux signés par Jean Trinquier de 1692 à 1709) éditée par Hubert Jaillot est ornée d’un cartouche aux armes de l’évêque pour le titre et d’un cartouche drapé pour les échelles (notices 876 et 877).

Carte du diocèse de Lavaur (notice 876)

Enfin, celle dédiée à l’évêque de Castres, messire Augustin de Maupéou, est signée Hubert Jaillot en 1695. Elle est ornée d'un cartouche aux armes de l'évêque pour le titre, d'un cartouche avec panache pour l'échelle et d'un cartouche drapé pour la légende. Elle comporte également le nom des écluses du canal de la rivière d'Agout (notices 767 et 768). Il existe une carte du diocèse de Castres un peu plus ancienne : non légendée et non signée, levée en deux feuilles à l’encre sur papier, elle date de 1677 environ (notice 766).

Carte du diocèse de Castres (notice 767)

Outre ces cartes représentant le territoire diocésain, d’autres plans ont été rassemblés à ce niveau du catalogue puisque le diocèse constitue la circonscription d’action de l’administration diocésaine. En Languedoc en effet les diocèses sont devenus depuis le XVe siècle des circonscriptions civiles. Alors que le diocèse d’Albi a ses petits Etats, Castres et Lavaur ont leur assiette : les représentants des trois ordres y sont réunis sous la présidence de l’évêque et redistribuent entre les communautés les impôts royaux et provinciaux, ce qui explique l’origine à la fois ecclésiastique et civile de nos cartes de diocèses.

 

C’est ainsi qu’au niveau diocésain sont recensés les cartes des routes et chemins, des cours d’eau, et les plans des ouvrages d’art dressés par l’administration diocésaine pour les besoins de son action. De belle facture, ces plans levés à l’encre sont fréquemment rehaussés de lavis de couleur.

 

 Plan du site Mentions légales